Pourquoi l’Inde a changé ma vie

“Depuis que je suis néee, j’ai été un être vivant ; et depuis que j’ai vécu en inde, Je suis devenue un être humain”

Cet article n’est pas nouveau. A vrai dire, Je l’ai écrit il y a une année environ.

Mais chaque fois que je le relis, mes 7 mois vécus en Inde défilent dans ma tête comme si je regardais un film. Des souvenirs resurgissent,  des détails me reviennent, et des moments particuliers m’arrachent un petit sourire béat.

Cet article, je le modifie donc au fur et à mesure. J’y rajoute quelques détails que les souvenirs m’inspirent, et j’en enlève certains que je préfère garder pour moi…

Bref, aujourd’hui Je vais donc vous parler de l’Inde; de MON Inde !

Pas celle qu’on voit à la télé, ni celle qu’on imagine en lisant les infos..

Je vais vous parler de l’Inde qui m’a fait renaître. Celle qui m’a redonné la vie à nouveau. Jamais je n’aurais pensez qu’un pays pouvait me faire le même effet qu’un être dont je dépends.

Et pourtant ..

C’est comme ca, et pas autrement…

 Je suis tombée éperdument amoureuse de mon inde.

Un amour dont on ne guéri jamais!

Un amour pur qui me procure une paix intérieur, un sentiment de satisfaction et un bonheur absolu.

D’ailleurs comme je le dis souvent: “Depuis que je suis néee, j’ai été un être vivant; et depuis que j’ai vécu en inde, Je suis devenue un être humain”

Ce pays est loin d’être paradisiaque, il est juste divin. Au début on ne l’apprécie pas tellement. On le trouve bizarre, différent, désordonné, sale, surpeuplé.

Ce fut mon cas au début. J’avoue !

Dès la sortie de l’avion, l’odeur me paraissait insupportable, les gens me fixaient continuellement, et les conducteurs me paraissaient tout simplement fous!

Avant de traverser une route, il fallait que je regarde dans les quatre sens, que je fasse des essais, que je m’entraine et que je prie en récitant tous les versés de coran que je connaisse.

Les gens qui dorment sur le trottoir sont incalculable, les animaux errants aussi.

Bref, au bout d’une journée,  je croyais ne jamais pouvoir m’en sortir !

Je repensais aux quelques articles que j’avais lu sur le syndrome de l’inde, mais je refusais catégoriquement d’y croire. Du moins je refusais le fait qu’il m’atteigne!

Et c’est là que j’avais commencé à voir les choses différemment.

En fait, l’odeur n’est rien d’autre que celle des épices qu’ils utilisent dans leurs délicieux mets. Une fois ton nez s’y habitue tu ne pourra pas résister à l’envie d’y gouter. Et bien sur, tu cèdes, et tu découvres ces nouvelles saveurs si épicées qui feront -certes- danser tes papilles mais aussi ton estomac. Une première nuit entre la cuvette et l’évier, et te voila immunisé et prêt à dévorer tous ce qui se prépare en cuisine indienne…

Les gens te regardent tout simplement parce que tu es différent, rien de méchant. Au contraire, au bout de quelques passages ils finissent par te reconnaître et te sourire. Ils te proposeront de l’aide dès que tu as l’air un peu perdu et te demanderont toujours si tu as besoin de quoi que ce soit. Pour communiquer avec eux, il suffit juste d’apprendre la langue des signes.

Quand aux gens qui dorment dans la rue, j’ai parfois l’impression d’être encore plus désolée pour eux qu’ils ne le sont. Ils sont tellement habitués à cette vie qu’on dirait presque une situation normale. Ils sirotent le thé, jouent aux cartes et partagent le peu de nourriture qu’ils ont avec les chiens errants qui rodent autours. Et malgré tout ca, ils ne tardent pas à te faire ce bon gros sourire à pleines dents (ou sans dents la plupart du temps) dès que tu passent à coté d’eux.

Et Bien-sur rien au monde ne vaut la sensation de l’air frais qui transperce ton corps et disperse tes cheveux à l’arrière d’un tuktuk. C’est ca l’inde en fait, tu as l’impression d’être assis en permanence sur un siège de cinéma 7D et d’être revenu des années voir des décennies en arrière.

On y voie la simplicité, l’authenticité, la conviction la diversité, et l’inimaginable qui au fil du temps devient normal !

Et puis on s’y habitue et on s’y attache ..

 Vous comprendrais donc la réaction des gens qui visitent l’inde pendant un voyage organisé superficiel et sans âme. Il n’auront même pas le temps de dépasser le stade du choc culturel. Du coup ils n’aimeront pas l’inde car ils n’auront pas assez de temps pour la comprendre.

Moi je dis, pour aimer l’Inde, il faut y vivre! S’y enraciner, pendant quelque temps. oublier d’ou on vient, à quoi on ressemble et comment on est supposé vivre, à force, on devient indien.

Pas de nationalité non. Mais de cœur.

Pour moi être indien c’est tout un concept, un état d’âme. On apprends à apprécier ce qu’on a, à se contenter de peu, à se réjouir des choses les plus simples de la vie. En fait je crois que les indiens sont les gens les plus humains qui j’ai jamais connu. Ils sont vrais, spontanés, honnêtes (un peu trop parfois), accueillants, drôles, fidèles, chaleureux, et d’une gentillesse incroyable.

Quand ils sortent c’est vraiment pour se défouler, quand ils croient en quelque chose, ils y mettent tout leur cœur, et quand ils aiment, ils ne calculent pas. Ils ne se jugent pas, ils ne se mêlent pas les uns des autres, ils ne se compliquent simplement pas la vie. Il t’accueillent à bras ouverts, t’aident sans contre partie, font tout pour que tu te sente à l’aise dans leurs pays et n’hésitent pas une seconde à taper l’incruste dès que tu sort ton appareil pour prendre une photo.

Un pays incroyable où tu oublie que le reste du monde existe. D’ailleurs moi je l’appelle: le pays des contrastes. Il n’y a pas de règles en Inde, tu seras surpris à chaque fois, chaque jour, chaque minute et chaque instant.

Un pays surpeuplé où tu vois absolument tout d’extrême en extrême: les plus riches et les plus pauvres, les plus moches et les plus beaux, les plus blancs et les plus noirs, les plus croyons et les plus athées.. D’ailleurs en parlant de croyances, l’inde est un oasis de religions.

Et pour votre gouverne, ils n’idolâtrent pas les vaches! leur principe commun c’est l’humanité, alors que ce soit une vache, un chien ou même une fourmi, ils respectent tout ce qui est vivant. La vie est sacrée pour eux. Les être vivants encore plus.

J’ai appris en les côtoyant que notre vie nous appartient! et qu’on est libre d’en faire ce qu’on veut. jamais tu ne vois un musulman se disputer avec un bouddhiste, ni un hindu se disputer avec un juif. chacun est libre, chacun est respecté. Tu peux croire en ce que tu peux, tant que tu ne nuis a personne.

 N’est elle pas belle la vie en Inde?

 J’y ai connu des gens formidable, j’y ai vu des choses spectaculaires et j’y ai vécu les plus beaux moments de ma vie.

Si je devais choisir un pays pour y vivre, ca serait sans doute l’Inde. Si vous avez l’occasion d’y aller, n’hésitez surtout pas. Mais attention, pour aimer l’inde il faut la comprendre.

About the author: Chahrazed Remadi

Leave a Reply

Your email address will not be published.