Machupicchu…le rêve accompli!

J’étais finalement à Cusco, ancienne capitale de l’empire Inca à plus de 3000 m d’altitude, avec pour mission, la conquête du Machupicchu, un rêve de petit garçon.

Je fais le tour des agences et je me décide de contracter le trek du passage Salkantay 5 Jours/4 Nuits avec l’agence “Aita Peru” pour $160 tout inclus (Transport/ Hébergement/ Repas/ Entrée au Machupicchu). Si vous avez la chance d’y aller, je vous conseille de négocier le prix sur place, plutôt que de réserver à l’avance.

Le bus passa me chercher à 5h du matin à l’auberge où je logeais. Je fais la connaissance de mes nouveaux compagnons de voyage qui viennent du Canada, Allemagne, Australie, Espagne et de la Suède.

Après 2 heures de route, on est au départ du trek à Cruzpata.

On a en ligne de mire le sommet Salkantay qui se trouve à 6271 m. Le temps est nuageux mais les paysages sont quand même magnifiques.

Après 6 heures de marche, on atteint le lac Humantay, près du campement de la première nuit. Une eau, à la couleur bleu-verte, d’une beauté exceptionnelle. Je laisse les photos parler d’elles-mêmes.

L’idée de plonger dans l’eau qui tombait des glaciers, ne m’est pas venue à l’esprit jusqu’à apercevoir mes compagnons canadiens se jeter dans le lac sans hésiter une seconde. Je me lance le défi de sauter aussi. J’enlève mes vêtements et je rentre dans l’eau pratiquement glacée. Je ne me suis jamais senti aussi libre de ma vie! Un pur bonheur!

On arrive assez épuisés au campement à Soraypampa où l’on se couche tôt vu que la journée d’après s’annonce très longue.

Cancha ou maïs grillé avec des tranches de fromage.

Jour 2, il est 6 heures, on prend vite fait notre petit déjeuner et nous voila prêts à réaliser l’ascension du passage Salkantay. C’est la partie la plus dure de tout le trek. Un dénivelé imposant rend la tâche difficile. On peine à respirer vu l’altitude. Certains lâcheront prise et feront appel aux mules pour continuer le chemin.

Après 3-4 heures, nos efforts sont récompensés. On se trouvait à 4600 m d’altitude. On était exténués mais heureux d’avoir atteint l’objectif comme témoignent nos larges sourires 😀

Cérémonie de Coca pour saluer la Pachamama (la terre mère)

Après le déjeuner, on commence notre descente en direction de la jungle où le paysage devient de plus en plus verdoyant. La marche est assez facile et 3 heures de route après, on atteint le deuxième campement qui se trouve à Chaullay. On est tous à bout de souffle.

Jouant à la grenouille après le diner

Le lendemain, on se réveille de bonne heure comme d’habitude. La pluie fait son apparition. On sort nos vestes imperméables et couvrons nos sacs à dos.

On traverse la rivière de Santa Teresa, pour commencer à nous aventurer dans la jungle. Le décor est spectaculaire. On croise des chutes d’eau et traversons des ponts en bois. La pluie s’intensifie et nous trouvons refuge dans une ferme au milieu de nulle part.

Quand la pluie cessa, on reprend la route et nous atteignons le village de Santa Teresa où se trouve le campement du 3ème jour. Un repas bien mérité nous attend et on consacre l’après-midi à plonger dans les bassins aux eaux thermales de Santa Teresa pour $2.

On est au 4ème jour. On poursuit notre route en passant par Hidroeléctrica où l’on prend le déjeuner, on suit les voies ferrées pour finalement atteindre Aguas Calientes, le village qui se trouve juste à côté du Machupicchu. On y passera la nuit.

 

 

Il est 4h. On se lève tôt pour être des premiers à accéder au complexe du temple mais y avait déjà une trentaine de personnes attendant en bas de la montagne. Les portes du premier point de contrôle, s’ouvrent à 5h pile. Il fait toujours noir, on traverse un pont et on accoure pour gravir l’ultime sommet. Après 40 minutes d’ascension, j’étais à l’entrée du temple. Les portes ouvrirent à 7h. J’étais enfin à l’intérieur. Il y avait trop de brouillard qui m’empêchait de voir quoi que ce soit. J’étais quand même surexcité et j’essayais tant bien que mal de trouver le meilleur endroit pour contempler le temple. La brume s’est levée après environs 2 heures et j’ai finalement pu exaucer un rêve d’enfance et savourer le tableau qu’offrait l’une des 7 merveilles au monde!

    

 

About the author: Sami Oueslati

Leave a Reply

Your email address will not be published.