Rendez-vous dans une terre inconnue

C’est la scène de la rivière d’Apocalypse now qui me vient à l’esprit lorsque je remonte le courant à bord d’un longboat traversant des villages primitifs. Une fois débarquée, un homme aux allures de chaman paré de tatouages et vêtu d’un simple pagne végétal me conduit dans la boue à travers des chemins quasiment impraticables le long d’un itinéraire jalonné de cascades où il faut marcher pendant des heures en équilibre sur les branches glissantes pour rejoindre son huma-logis au milieu de nulle part.

C’est au milieu de ce nulle part que j’ai hissé fièrement et non sans émotion mon drapeau tunisien, dans cette tribu primitive “les mentawai” située à l’est de l’Indonésie. Ce peuple oh combien accueillant et généreux m’a écoutée parler durant des heures de mon pays avec énormément d’attention, comprenant parfaitement ce que l’on a dû traverser : à savoir les répressions sous un gouvernement dictatorial, le soulèvement et la révolution que cela a engendrés, mais également le terrorisme, cette tare que l’on subit dans notre pays et à travers le monde…

J’ai vu à travers leur regard une certaine forme de compassion. Ils comprenaient, car eux même ils ont subi une politique très dure d’acculturation forcée, menée au nom de la modernisation par le gouvernement indonésien dès les années 1950. Cette politique a été source d’un bouleversement du mode de vie des Mentawai, contraints de quitter la jungle , leur lieu de vie ancestral, et de s’installer dans le village.

Je n’oublierai jamais cette expérience tellement enrichissante humainement parlant. Je leur ai ainsi prouvé que nous, Tunisiennes avons le gout de l’aventure et de la découverte de notre prochain, que nous, musulmanes sommes émancipées, fortes, influentes et intrépides. Cette rencontre restera à jamais gravée dans mon cœur et dans mon esprit et certe elle sera pas la dernière…

About the author: Fatma Guizani

Leave a Reply

Your email address will not be published.